paradoxitude

21 juin 2016

Une porte d'entrée

socrate

Débuter en philosophie, voilà qui n'est pas aisé et le découragement peut vite naître pour conduire au renoncement. Le problème, c'est le point d'entrée d'une discipline infinie marquée par des courants, des concepts et un vocabulaire que seul le temps et la lecture permettent d'acquérir. Ce qui rend donc essentiel le point d'entrée !

La technologie me l'a donné. A l'automne dernier, nous avons acheté une voiture, rien que de très banal mais avec ceci d'extraordinaire que l'autoradio possède un port USB ! Et me voilà à télécharger de la musique extraite des vidéos youtube. Cool.

L'idée de trouver des cours de philo vint tout naturellement quelques jour après.

Au pif, je tombais donc sur pharmakon.fr de Bernard Stiegler, je téléchargeais donc le premier cours pour l'écouter sur le trajet du boulot, lequel est rallongé par une déviation. Matins et soirs je me suis mis à écouter les cours. J'ai tout téléchargé tellement cela m'a plu, j'ai tout écouté et je télécharge encore pour approfondir.

Le hasard m'a émerveillé. Le point d'entrée parfait ! Une conversion du regard ! 80 heures d'initiation.

C'est d'abord accessible et enchanteur, on côtoie Socrate et Platon dans la Grèce tourmentée du Vème. Les concepts apparaissent petit à petit. On vit la bascule d'un monde tragique, celui des présocratiques Héraclite, Parménide, Hésiode. Un univers en prise avec les mythes agraires d'Eleusis et de Perséphone et technique avec le mythe d'Epiméthé vers un monde ou la vérité (aléthéia, sortie du latent) dérive vers l'exactitude (véritas). On voit Socrate dessiné son carré dans le Ménon pour faire appel à l'anamnésis, on lit l'inquiétante république de Platon et on découvre le caractère pharmacologique de l'écriture dans Phèdre.

La pensée devient la noétique, sur les pas d'Aristote, tel le poisson volant (en illustration sur le site de pharmakon), je m'extrais de mon milieu pendant mes trajets pendulaires pour mieux le voir sans pour autant éviter d'y replonger bien sur.

La progression est lente, M Stiegler se répète pour mieux reformuler pour fabriquer des rétentions primaires, secondaires, puis secondaires collectives, nous apprenons le pouvoir des rétentions tertiaires. Via Gilbert Simondon, nous apprenons que c'est ce qui participe de l'individuation voir de la trans-individuation.

Plus tard, au bout de 3ème ou 4ème année de séances de cours gratuits en ligne, le discours se fait plus actuel, les connaissances sur la philosophie de la technique trouvent un nouvel écho à l'heure des big data, du consumérisme et de l'automatisation des tâches.

Un des problèmes du monde est la perte de désir. L'instrumentalisation de nos pulsions par le neuro-marketting du double neveu de S Freud (Edward Bernays), ruine notre économie libidinal, empêche la sublimation et nous empêche de rêver. L'inquiétude est grande pour la génération des enfants accrocher aux écrans depuis leur naissance ( problème de l'attention et de structuration de la plastique du cerveau)...

Kant, Husserl, Heidegger, Nieztche, Paul Valéry et Derrida apparaissent à l’appui du discours du locuteur. La situation, l'anthropocène est décrite sans fard, l'entropie (concept issu de la thermodynamique !) nous fait aller à la catastrophe sauf à produire de la négantropie avec nos nouvelles technologies comme par exemple le développement d'économies contributives.

 

C'est un beau voyage que j'ai complété par des lectures (pas au volant, rassurez-vous), je suis moins perdu en ce beau pays de philosophie. Si l'avenir ne s'est pas éclairci, j'ai les idées plus claires sur certaines réalités et mes actes en seront fonction.

Posté par vincents à 17:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juin 2016

Photo inédite de Pascal Marignac + nouvelle réédition

pm lectureLes nouvelles s'enchainent, je viens d'apprendre également la réédition de "La princesse de crève" début 2017 aux éditions de la table ronde dans la collection la petite vermillon.

Et cerise sur le gateau, Mme Marignac m'a communiqué quelques photos de l'auteur et de l'homme qui m'ont tant fasciné. Je publie avec son autorisation celle-ci. Kââ en pleine lecture ( c'était un grand lecteur) d'un album d'hergé.

Un beau cadeau, tant sont rares les clichés de Pascal Marignac!

 

Posté par vincents à 14:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 juin 2016

Réédition d'oeuvres de Pascal Marignac alias Kââ, Corsélien

corsel10Je ne résiste pas à vous annoncer cette nouvelle toute fraîche, je viens d'apprendre avec joie la toute prochaine réédition d'oeuvres de Pascal Marignac.

Vous en saurez plus sur le site des responsables de cette belle surprise!

http://ecritoiredesombres.forumgratuit.org/t3103-corps-et-liens-de-kaa-corselien

Posté par vincents à 18:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juillet 2015

SoucoupeS d'Obion

Eh hop, un second billet !9782723499576-L

Une bande dessinée . Tout petit j'ai été nourri aux albums de tintin que mes parents m'offraient.

Mais peu à peu, je me suis éloigné de la BD, je me suis consacré à uniquement collectionner les Black et Mortimer, un must !

Il y a un an, j'ai repiqué. J'ai commencé par quelques Blacksad (collection en cours), puis d'autres genres au gré de mes conversations avec d'autres amateurs.

Je me suis également rappelé que Mr K (encore eux!) m'avait appris qu'une connaissance de Lycée déjà connue pour caricaturer à merveille dans le journal du bahut, était devenu auteur de BD de son état ...et que son pseudo était Obion.

J'ai donc visité son blog puis je me suis abonné à sa page facebook . Après avoir lu et apprécié un de ses albums, j'ai suivi au travers de ses posts la génèse d'une BD, avec les angoisses, les doutes et la quantité de boulot que cela représente.

Cette BD s'intitule SOUCOUPE.

Je l'ai achetée chez un petit libraire indépendant le jour même de sa sortie.

Le scénario est écrit par Arnaud Le Gouefflec, et le graphisme d'Obion sert à merveille cette histoire. Christian est homme dans la quarantaine, un peu misanthrope, il se débat dans les soucis de l'existence. Ce disquaire voit dans une ville, librement mais largement inspirée de Brest, débarqué un extraterrestre dans sa boutique...

Au début, hostile, cet anti héro finira par se lier d'amitié avec ce scaphandre qui ne dit mot.

Le tout est très bon moment de lecture, dans une atmosphère des années cinquante très bien rendue par des couleurs un peu pastelles. On en redemande !

On notera que l'album a obtenu un prix au festival Bd de Lyon.

Enfin, admirez la couverture !!! Moi, elle me scotch toujours ! La classe, Obion !

Posté par vincents à 20:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 juin 2015

En cherchant Majorana

6a00e5500b4a648833019aff85adf7970bBien, ça fait longtemps que je n'ai rien écris...

Je n'en ressent pas un nécessaire besoin.

J'ai tout de même lu, ce qui pour le coup est devenu plus qu'un besoin, un vrai plaisir.

Je pourrai faire la critique de quelques lectures dont 1984 d'Orwell comme on vient de me le suggérer ( merci les amis du capharnaüm éclairé), mais je le ferai bien moins bien qu'eux. Ce livre est un classique dont la prémonition avait 20 à 40 ans d'avance, ce qui effraye beaucoup et nous rappelle au nécessaire amour de la liberté.

J'ai lu des BD, des romans et de la philo, j'ai donc à l'heure de savoir de quoi vous parler, un vaste choix.

Et ce sera « en cherchant Majorana » d'Etienne Klein.

L'auteur, un scientifique français en physique des particules, nous parle d'un de ces prédécesseurs, Ettore Majorana. Cet Italien fit partie de la génération qui révolutionna la physique quantique dans les années 20 et 30. Son nom est moins connu que d'autres, il était pourtant l'un des cerveaux les plus impressionnants de l'époque qui en a comptés plus que toute autre.

Klein en partant sur les traces de ce génie en Italie, nous raconte la vie de son sujet mais aussi un peu de la sienne et de cet univers fascinant de l'infiniment petit.

On y découvre un savant, un peu isolé de ses congénères, un peu coupé du monde et qui laisse dans une de ses correspondances paraître une sympathie pour l'Allemagne nazie, avant de disparaître en méditerranée en 1938.

C'est un livre très plaisant, on admire cet homme particulier puis on est amèrement déçu, avant d'être intrigué par sa mystérieuse disparition...

Enfin, l'auteur nous fait découvrir des travaux sur des sujets scientifiques hypers pointus avec un incroyable sens de la vulgarisation de qualité. Tout est intéressant, sa progression sur les chemins de Majorana est légère, heureuse et il nous emporte dans ce bonheur de découvrir un homme particulier dont les travaux font encore autorité de nos jours.

L'ultime rebondissement vous le trouverez sur internet.

Lisez la page wikipédia, mais surtout si vous en avez l'occasion lisez « en cherchant Majorana » !

Posté par vincents à 20:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 février 2014

Bibliographie de PASCAL MARIGNAC, agrégé de philosophie

tdl

Après avoir fait collection de ses romans, j'ai eu envie, par curiosité, de retrouver les cours de philosophie de terminale que M. Marignac nous avait dispensés. Cours dont je me rappelais la qualité. Hélas, disparus les cours...mais pas la curiosité. Je commençais donc par acquérir un livre : les textes et documents sur la liberté, ouvrage remarquable, puis quelques autres...

Ces textes sont pour la plus part bien difficiles pour moi, je n'y comprend pas tout (j'essaye surtout d'en comprendre le sens). Mais, ils m'ont donné encore plus de curiosité, de l'appétit pour tout dire, et voilà que je lis donc désormais du polar et de la philo...

Vous trouverez donc ici une bibliographie sans doute non exhaustive du philosophe brillant que fut Pascal Marignac :

Revue de l'Enseignement philosophique n° 5 Juin-Juillet 1980 par Collectif: Les professeur de philosophie, des empiristes par contrainte.

Revue De Métaphysique Et De Morale.n° 3 Juillet-septembre 1980 : Descartes et ses concepts de la substance.

Revue De L'enseignement Philosophique, 31e Année, N° 4, Avril-Mai 1981 de Collectif : La figure de Hegel dans le post-scriptum de Kierkegaard

Revue De Métaphysique Et De Morale1982-2 (Revue): Sur l'usage du concept de tendance en philosophie, réponse à Joachim Ruiz

Revue De Métaphysique Et De Morale1982-4 (Revue) : Hegeliana quaestio : le sujet et le réel

Textes et documents sur...LA LIBERTE , 1982, ellipses : introduction au chapitre liberté et libre arbitre, introduction au chapitre liberté et libération

Analyses et réflexions sur...LA LIBERTE, 1982, ellipses : La liberté polymorphe, petit itinéraire du côté de Descartes, Rousseau, Hegel et de quelques autres supposés parfois moins notables

Actualité d'Eric Weil. Actes du colloques international, Chantilly, 1982 :Le destin de la philosophie politique de Hegel après Hegel et l'Etat

Les Études Philosophiques N°4 Octobre-Décembre 1985 : L'être logique de la liberté.

Textes et documents sur...LE LANGAGE , 1986, ellipses

Analyses et réflexions sur...LE LANGAGE , 1986, ellipses : Pensée et parole chez Hegel et Heidegger

 

 

 

 

 

11 août 2013

Bretagne éternelle

De bien belles vacances estivalles, pêche en baie de concarn', plage presque tout les jours, baignades, visites et moments conviviaux. Le retour est un peu rude...
100_6186

100_6196

100_6211

100_6367

100_6406

Posté par vincents à 14:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 juin 2013

Visite d'une des plus belle région de France

 

100_6066

100_5820

100_5850

100_5873

100_5921

100_5957

Posté par vincents à 15:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2013

Visite de Versailles

Bon ben finallement, ça le fait Versailles!

C'est impressionnant, ça remplit son contrat.

La déco gagnerait à être plus sobre, mais bon...

Visite très appréciable malgré le flot de touristes..

100_5693

100_5711

100_5722

100_5734

100_5752

Posté par vincents à 14:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 mars 2013

Me suis fait tagé!!!

Mes joyeux amis du http://cafardsathome.canalblog.com/ viennent de me tager, je me vois donc dans l'obligation morale de répondre à 11 de leurs questions.

Voici donc mes réponses:

 

        1)Hormis la lecture, quelles sont tes autres passions ? 

  1. Tout d'abord, un aveu qui n'en est pas un, je ne suis pas ce que l'on appelle un lecteur passionné. Le sport à la télé, le foot, et surtout le FCL que je supporte à distance mais avec passion depuis 1997!

    Deuxième centre d'intérêt qui peut s'assimiler à de la passion: l'art des anciennes civilisations, j'ai entamé récemment une nouvelle collection, les très beaux ouvrages des éditions Mazenod (les connaisseurs apprécieront)

     

    MAZENOD

    2) Plutôt ville ou plutôt campagne? Pourquoi? 

    Campagne évidemment, la ville n'a aucun intérêt pour moi surtout depuis qu'internet fonctionne aussi à la campagne.

    Ceci étant, difficile de ne pas passer par la case grande ville de nos jours, ne serait ce que pour étudier..

    3) Quelle genre de musique préfères-tu? 

Pas mélomane non plus. Mais j'apprécie la chanson française à textes, et plus précisément Alexis HK, un véritable artiste, poète moderne, sensible et tout et tout.

 

Alexis HK: C'que t'es belle


4) Quel est ton film d'horreur préféré?
 

Le blairwitch project?? Bon pas ma tasse de thé non plus. Je propose donc my scary movix. 


5) Quel est l'humoriste qui te le fait le plus rire?
 

En ce moment sur la route du travail, j'écoute la chronique de Jerome Commandeur sur Europe 1, c'est tout simplement drôle, il fait des personnages issus de la France moyenne (voir très moyenne), c'est mon petit régal matinal. 


6) Une recette de cuisine a nous conseiller?
 

Alors, on commence par éplucher des pommes de terre que l'on coupe en petite tiges longilignes, puis on porte à ébullition une marmite d'huile, on y plonge alors les patates jusqu'à ce qu'elles soient toutes dorées. On obtient alors l'accompagnement parfait d'une pièce de boeuf poêlé dans du beurre demi-sel par exemple.

Recette à retrouver sur www.ellenestpasbonnemacuisineunefois.be ou suivre #topchefmoncul

 

frites_4


7) En voyage à l'étranger, plutôt all inclusive ou trip sac à dos?
 

All inclusive, pire qu'un touriste, un vacancier, un contemplatif l'esprit libéré des basses contingences. 


8) Décris-nous ton dimanche idéal.
 

Idéal, idéal voir petit 11.

Idéal: après une grâce matinée en Bretagne, je vais acheter l'équipe, le télégramme et Ouest. On est en août, il fait déjà chaud, le FCL vient de recruter un top joueur, le match du soir s'annonce bien. Je joue avec mon fils sur la pelouse, nous sommes chacun notre tour le gardien de but. A midi, après un apéritif rafraîchissant, nous mangeons à l'ombre d'un parasol un bon repas. Après une petite sieste avec mon amour de femme, nous partons pour la plage pour profiter du soleil et des joies d'une baignade bien méritée. Départ pour le Moustoir en famille, l'équipe nous régale, le stade est en fusion, la victoire est belle. La vie aussi. 

9) Plutôt construction d'une maison neuve ou rénovation? 

A moitié les deux, on a acheté une maison de 10 ans, donc pas de gros travaux. Ceci dit j'ai aimé faire ma terrasse l'année dernière et je dois bientôt poser le carrelage de notre arrière-cuisine. 


10) Tu as un animal de compagnie? Tu nous le montres? ^^
 

Aucun animal de compagnie chez nous, désolé.


11) Tu gagnes au loto. Qu'est ce que tu fais?
 

Je deviens actionnaire du FCL. J'investis pour mettre ma famille à l'abri et pour faire vivre l'économie.Il va sans dire que j'ai décrocher le jackpot, je suis pas un gagne petit.

Achat de baraques au 6 coins de l'hexagone (quel beau pays!) et dans des coins sympas à l'étranger.

Dons à des oeuvres caritatives, création d'une fondation pour la paix et le bien être.

Je garde mon travail, mais je me mets à 25% avec une formule 2 heures par jour. J'espère que personne ne rayera mon aston martin ( sobre et humble, on ne se refait pas) sur le parking.

J'achète la suite de ma collection de bouquins.

Et je comble tout mes proches bien sur!

Posté par vincents à 21:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]